disabled-72211_1280

Othman Azzabi

Web

Voici les raisons du désengagement de la majorités des salariés Français

Les études sur l’engagement des Français au travail révèlent des tendances variées et souvent préoccupantes. En 2024, ce phénomène est plus complexe que jamais. Pourquoi seulement 26% des Françaises se déclarent-ils vraiment engagés dans leur travail ?

Le désengagement des salariées français : une réalité persistante en 2024

L’Observatoire United Heroes de l’Engagement en Entreprise 2024, publié par United Heroes en partenariat avec Great Place to Work France et réalisé par Opinion Way, souligne une tendance inquiétante : les collaborateurs français sont parmi les moins engagés au monde.

Comparaison internationale de l’engagement au travail

  • USA : 45%
  • Espagne : 42%
  • Australie : 35%
  • UK : 35%
  • France : 26%

En France, le travail occupe une place secondaire derrière la famille et les loisirs. Fait intéressant, les jeunes (18-24 ans) valorisent davantage le travail, avec 51% le plaçant dans le top 3 de leurs priorités.

Changement de priorités : conditions de travail et relations humaines

La rémunération n’est plus l’unique priorité. Les conditions de travail et les relations humaines prennent une importance équivalente. Bien que 72% des Français apprécient le télétravail, 41% ressentent un isolement et 39% un faible sentiment d’appartenance.

Les salariés plus âgés, malgré une insatisfaction relative à leur rémunération, montrent une fidélité à leur entreprise, contrairement aux jeunes qui changent plus fréquemment d’emploi. L’équilibre entre vie professionnelle et personnelle et la qualité de l’environnement de travail sont devenus essentiels pour l’épanouissement personnel, une tendance particulièrement marquée chez les jeunes et les plus de 55 ans.

Comment réengager les salariés démotivés ?

Pour réengager les salariés, il faut valoriser le bien-être quotidien au travail. Voici quelques stratégies essentielles :

Investir dans des conditions de travail épanouissantes

Les entreprises doivent se concentrer sur l’amélioration des conditions de travail, incluant l’atmosphère, les locaux et les relations entre collègues. Une expérience de vie au travail agréable peut surpasser l’attrait du travail en lui-même.

Renforcer les liens humains et promouvoir la RSE

Les relations humaines solides et la responsabilité sociale des entreprises (RSE) jouent un rôle clé dans l’engagement des salariés. Les politiques RSE qui impliquent activement les salariés renforcent leur engagement et leur sentiment d’appartenance.

Un engagement qui diffère selon les populations de salariés

L’engagement des salariés varie considérablement en fonction de leur environnement de travail :

Populations de bureau

Les salariés travaillant principalement sur site affichent un taux de satisfaction de 86%, tandis que ceux travaillant à domicile sont légèrement moins satisfaits (82%). Les salariés en 100% télétravail sont parmi les plus satisfaits (89%), mais aussi les plus enclins à envisager un départ (48%).

Populations de terrain

Les salarié·es sur site, tels que dans les usines ou hôpitaux, ont un taux de satisfaction de 80%, alors que les nomades (commerciaux, techniciens) montrent une satisfaction de 87%. Cependant, les salariées chez le client (79%) et en point de vente (79%) sont les moins satisfaits, particulièrement en termes de rémunération (59% insatisfaits).

 Une stratégie globale pour améliorer l’engagement

L’engagement des salariées dépend fortement de leur environnement de travail et des avantages perçus. Les entreprises doivent adopter une stratégie globale incluant l’amélioration des conditions de travail, le renforcement des relations humaines et une promotion active de la RSE. En prenant en compte ces facteurs, il est possible de réengager efficacement les salariées et d’augmenter leur satisfaction au travail.