Othman Azzabi

Logement étudiant réquisitionné pour les JO 2024 : L’indignation des étudiants

Les étudiants parisiens vivant dans des logements du Crous se retrouvent dans une situation délicate avec la réquisition de leur logement pour les Jeux olympiques de Paris en 2024. Le gouvernement a promis une compensation de 100 euros et deux places pour les JO, mais les réactions des étudiants sont mitigées, allant de l’indignation à l’acceptation.

L’indignation d’Anaïs

Anaïs, étudiante en deuxième année de droit, est consternée par la situation. “Ils veulent nous expulser de nos logements pour un événement sportif, et ils nous donnent 100 euros et deux places pour les JO en compensation ? C’est une blague, non ? J’ai besoin de mon logement, pas de billets pour des matchs.”

L’optimisme de Jérôme

De l’autre côté du débat, Jérôme, étudiant en sciences politiques, voit les choses sous un jour plus positif. “Je suis un grand fan de sport, alors avoir deux places pour les Jeux olympiques, c’est super pour moi. 100 euros, ce n’est pas grand-chose, mais au moins j’aurai la chance d’assister à ces événements incroyables. Je peux toujours trouver un autre logement.”

Le désir de réforme de Marion

Marion, étudiante en histoire de l’art, estime que le gouvernement pourrait faire beaucoup mieux. “100 euros et des places pour les JO, c’est bien, mais ce n’est pas ce dont nous avons vraiment besoin. Une réforme des bourses pour aider à lutter contre le coût de la vie étudiante serait beaucoup plus appréciée. Nous avons besoin de logements abordables, pas de billets pour des compétitions sportives.”

Les réserves de Nicolas

Nicolas, en master de psychologie, partage des réserves similaires. “Je veux bien croire que les JO sont importants pour la ville, mais je ne suis pas sûr que cela compense le fait de perdre mon logement. Le gouvernement aurait pu faire un meilleur travail en relogeant les étudiants dans des logements inoccupés au lieu de les expulser avec une poignée d’euros.”

La réquisition des logements étudiants pour les Jeux olympiques de Paris 2024 reste un sujet de controverse parmi les étudiants parisiens. Alors que certains voient les places pour les JO comme une opportunité, d’autres considèrent cela comme une réponse insuffisante à leurs besoins en logement abordable.