Othman Azzabi

Les étudiants délogés en JO2024 : voici ce qu’on leur propose !

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 se préparent, et avec eux, le casse-tête du logement des milliers de personnes qui viendront y participer ou y assister. Pour faire face à ce défi, le comité d’organisation des JO a prévu de réquisitionner certains logements étudiants gérés par le CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires). Quels sont les logements concernés ? Quelle compensation pour les étudiants délogés ? Est-ce une bonne affaire pour eux ?

2 000 logements étudiants réquisitionnés pour les JO 2024

Selon le site lefigaro environ 2 000 logements étudiants seront réquisitionnés pour les JO 2024, principalement dans les résidences universitaires de Nanterre et de Saint-Denis. Ces logements accueilleront des athlètes, des officiels ou des médias du 14 juillet au 15 septembre 2024. Les étudiants qui y habitent actuellement devront donc libérer leur chambre avant cette période, et la retrouver après.

100 euros et deux billets pour les étudiants délogés

Le comité d’organisation des JO a annoncé que les étudiants dont les logements seront réquisitionnés recevront une compensation de 100 euros et deux billets pour assister à des épreuves olympiques de leur choix . Cette compensation vise à couvrir les frais de déménagement et de garde-meuble, ainsi qu’à offrir une occasion de vivre l’expérience olympique.

Une compensation qui ne fait pas l’unanimité

Cette compensation ne séduit pas tous les étudiants concernés. Certains la trouvent insuffisante par rapport au désagrément causé. En effet, ils devront quitter leur logement pendant deux mois, en pleine période estivale, et trouver une solution de relogement, souvent plus chère et moins pratique. De plus, ils ne sont pas certains de retrouver leur chambre dans le même état qu’ils l’ont laissée, ni de bénéficier des mêmes services (internet, chauffage, etc.).

Par ailleurs, certains étudiants se demandent si les billets offerts pour les épreuves olympiques seront vraiment utilisables. En effet, il faudra se rendre sur les lieux des compétitions, souvent loin du centre de Paris, et faire face aux problèmes de transport et de sécurité. Sans compter que les billets seront attribués selon la disponibilité, ce qui signifie que les étudiants n’auront pas forcément accès aux épreuves qui les intéressent le plus.

Les logements étudiants réquisitionnés pour les JO 2024 font l’objet d’une compensation qui n’intéresse pas tous les étudiants concernés. Certains estiment qu’elle ne compense pas le désagrément subi, ni ne leur permet de profiter pleinement de l’événement olympique. Face à cette situation, le comité d’organisation des JO devra peut-être revoir sa proposition, et proposer une compensation plus adaptée aux besoins et aux attentes des étudiants.